perte auditive de transmission

Qu’est-ce que la perte auditive de transmission ?

Temps de lecture: 3 minutes
Par
04/02/19

Les problèmes auditifs touchent six millions de personnes en France. Mais chaque pathologie est différente. Si certaines surdités ont une origine cérébrale, la plupart d’entre elles sont causées par un dysfonctionnement au niveau de l’appareil auditif. La perte auditive de transmission concerne, elle, l’oreille moyenne ou l’oreille externe. Explications.

La surdité se définit par une perte ponctuelle ou permanente des capacités auditives. Mais ces troubles auditifs vont présenter des propriétés différentes en fonction de la lésion ou de la localisation même du déficit. Ainsi, les spécialistes ont pour habitude de classifier les surdités en deux grandes catégories : la surdité de transmission et la surdité de perception.

Les pertes auditives de transmission concernent soit l’oreille moyenne, soit l’oreille externe, c’est-à-dire l’une des structures chargées de conduire les sons jusqu’au tympan. Ce trouble auditif survient lorsque la transmission des ondes sonores vers l’une de ces deux structures est obstruée ou altérée.

Les causes de la perte auditive de transmission sont multiples et variées. Néanmoins, les infections telles que les otites sont souvent à l’origine de ce type de surdité qui, dans ce cas précis, n’est que transitoire. La perte auditive est provoquée par une accumulation de liquide au sein de la caisse tympanique. Toutefois, les otites à répétition peuvent impacter plus durablement les facultés auditives, car elles endommagent parfois les osselets, petits os de l’oreille moyenne.

Un bouchon de cérumen au sein du conduit externe peut également expliquer une baisse transitoire de l’acuité auditive. S’il s’agit là de pertes auditives ponctuelles, certaines autres surdités de transmission, elles, s’avèrent plus durables. On retrouve parfois ce type de trouble auditif après un traumatisme crânien ayant occasionné une lésion des osselets ou dans le cadre de certaines malformations congénitales. Des pathologies telles que l'otospongiose ou le cholestéatome peuvent également entraîner une surdité de transmission chronique.

Ce type de perte auditive est rarement total et n’impacte généralement que les fréquences graves. Dans les faits, la personne concernée va se plaindre d’une perception atténuée des sons chuchotés et des voix basses. Elle entend cependant sa propre voix comme habituellement.

Dans la majorité des cas, la surdité de transmission ne va pas entraver la qualité de compréhension de la parole. Cela s’explique par le fait que seule la conduction aérienne des sonorités est altérée et non leur conduction osseuse. Il s’agit de troubles auditifs qui se caractérisent principalement par une perte auditive légère à modérée et ne dépassant pas les 60 décibels.

La prise en charge d’une perte auditive de transmission va naturellement dépendre de son origine. Un bouchon de cérumen est retiré par un médecin ORL par aspiration ou par lavement, tandis qu’un corps étranger qui obstrue le conduit externe, lui, est enlevé à l’aide d’une pince. Les otites font l’objet d’un traitement adapté soit par anti-inflammatoires non stéroïdiens pour les infections simples, soit par antibiothérapie pour les otites chroniques.

La voie chirurgicale est envisagée pour certaines surdités plus importantes. Lorsque les pistes médicale et chirurgicale ne sont pas satisfaisantes, le recours à des aides auditives constitue la seule alternative. Les surdités de transmission sont facilement appareillables. Les appareils auditifs offrent aujourd’hui un confort auditif de très bonne qualité.

 

Me faire rappeler pour prendre rendez-vous