Mois de l'audition

 

En mars, c’est le mois de l’audition. Pour l’occasion, Audika s’invite près de chez vous. Salons, forums, évènements : venez à la rencontre de nos professionnels pour parler de vos problèmes d’audition.

 

Le chant des oiseaux revient avec le printemps ! Et en mars, avec Audika, c’est le mois de l’audition. Pour profiter le plus longtemps possible des petits sons du quotidien, nos experts viennent à votre rencontre pendant un mois. Comme bien entendre est essentiel, les équipes d’Audika seront au plus près de chez vous. Et ce, dès le premier jour du mois de mars !

Si vous habitez en région Centre-Val de Loire, vous pourrez réaliser un dépistage gratuit et rencontrer nos professionnels à Bourges les 1, 2 et 3 mars prochain lors du Salon Bel’âge. Le palais d’Auron vous accueillera tout le week-end.

Pour ceux qui habitent en Bretagne, direction Rennes. Le vendredi 1er et le samedi 2, le Salon des Séniors investit le grand parc des expositions. Les experts Audika seront là pour répondre à toutes vos questions concernant vos troubles de l’audition mais aussi pour réaliser des dépistages gratuits.

Nos équipes prendront ensuite la direction du sud pour le Salon des Séniors de Montpellier. Là encore, vous pourrez venir demander des conseils et rencontrer ceux qui prennent soin de votre audition. Rendez-vous le 15, 16 et 17 mars au parc des expositions.

La team Audika prendra ensuite la route du Nord où vous pourrez la retrouver à Arras du 28 au 30 mars. A l’occasion du Salon des Séniors Actifs « Tout pour votre confort », nos experts investiront la salle Artois expo Saint-Laurent Blangy. Une nouvelle occasion de faire un bilan auditif gratuit !

Les habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes pourront eux aussi profiter des conseils des professionnels Audika. N’hésitez pas à venir à notre rencontre les 29 et 30 mars à Yssingeaux lors du salon Cap’handi Séniors à la salle de la Coupe du monde.

Enfin, pour les retardataires, il sera toujours possible de venir tester son audition lors du Salon des Séniors de Paris du 3 au 6 avril. Nos équipes seront là pour réaliser des dépistages et répondre à toutes vos questions. Nous vous attendons sur notre stand au parc des expositions de la porte de Versailles !

On vous attend nombreux !

HJ

 

 

picto-histoire-aides-auditives-ok

Les prémices de l’audioprothèse 

Si le cornet acoustique permettait une amplification de 15 décibels environ, l’appareil auditif en lui-même s’avérait particulièrement encombrant. Les travaux suivants ont donc consisté essentiellement à en miniaturiser progressivement les différents éléments afin de le rendre moins visible. De mise jusqu’au début du XXe siècle, le cornet fait ensuite place au dentaphone qui prévoyait une conduction osseuse du son via une membrane tenue par… les dents !

Cette invention un peu curieuse signe les débuts de l’audioprothèse. C’est un ingénieur américain prénommé Miller Reese Hutchison qui mit au point en 1899 la première prothèse auditive électrique au carbone. L’Acousticon, comme elle fut appelée, sera commercialisée dès 1905 et connaîtra un grand succès.

L’apparition du premier sonotone

L’univers de l’audioprothèse progresse petit à petit en ce début de XXe siècle, mais connaîtra un grand coup d’accélérateur dans les années 1930 avec l’arrivée du sonotone. La marque américaine éponyme s’impose comme l’un des acteurs majeurs dans le monde des appareils dédiés aux troubles auditifs. Mais elle est loin d’être la seule.

Les laboratoires Bell Telephone font également avancer considérablement les outils à la disposition des audioprothésistes en inventant le transistor au germanium (1948). Cette nouvelle technologie donnera vie au premier appareil « contour d’oreille » créé par la compagnie Acousticon en 1952, beaucoup plus petit que les autres types d’aides auditives.

Des aides auditives invisibles

À la fin des années 1970, les progrès technologiques sont tels que les appareils auditifs commencent désormais à être installées dans l’embout auriculaire, voire dans la conque de l’oreille. Le sur-mesure fait son apparition avec la naissance des premières aides auditives intra-auriculaires. Les fabricants ont désormais pour objectif de rendre invisible la prothèse en l’insérant intégralement dans le conduit auditif. Les années 1990 signent une nouvelle révolution avec l’apparition du numérique. L’évolution, cette fois, ne se fera pas tant sur la forme des appareils auditifs, mais plutôt sur leurs propriétés technologiques et leurs performances. En plus de restituer des sons de grande qualité, les prothèses nouvelle génération offrent un confort auditif inégalé.

Les aides auditives sont comparables à des micro-ordinateurs. La connectivité représente aujourd’hui le nouveau défi sur lequel les spécialistes et les chercheurs se penchent. Wi-Fi, Bluetooth… Désormais, les appareils auditifs interagissent avec les outils numériques (ordinateurs, tablettes, smartphones…) présents dans l’environnement de la personne appareillée. Les perspectives d’évolution et de connexion sont immenses et laissent présager des innovations d’importance dans les années à venir.

  • Bilan gratuit

  • Essai 30 jours

  • Sans engagement

  • Suivi personnalisé

Rappelez-moi pour prendre rendez-vous

*
*
*
J’ai une ordonnance :
*