Le son ami ou ennemi

 

Votre audition fait partie intégrante de votre vie. Le moindre bruit est une information pour votre cerveau. Dans le cadre de la 16ème édition de la Semaine du Son, découvrez comment le bruit peut être un plaisir ou une gêne.

 

Le clapotis de la pluie, le chant d’un oiseau, le rire d’un enfant, la mélodie d’un violon…  Notre vie est remplie de sons. Certains plus agréables que d’autres. Mais entendre, cela transmet des émotions. La Semaine du Son s’intéresse à l’élément principal qui éveille notre ouïe. Car ce sens est le seul qui ne dort jamais.

Vous avez forcement le souvenir d’un son qui vous a plu. Un bruit en rapport avec une émotion. Car votre audition est directement liée à votre cerveau ; et les sons sont d’excellents vecteurs des sentiments. Pour relaxer votre cerveau, vous pouvez par exemple essayer l'ASMR (ou Autonomous Sensory Meridian Response). Derrière ce nom se cache un moyen d’apaiser votre esprit. L’ASMR peut vous mettre dans un état de détente grâce à une stimulation auditive. Cette plénitude, déclenchée par des bruits divers et variés, est de plus en plus populaire. Le web regorge de vidéos où l’on peut, au choix, écouter le son d’une brosse à cheveux, entendre le murmure d’un froissement de drap ou même des bruits de bouche pendant 1 heure.

Un autre son est aussi très populaire : le bruit blanc. Que ce soit dans certaines entreprises, dans les lieux publics ou sur des vidéos sur internet, ce son est devenu un incontournable. Si on utilise le mot « bruit », cette vibration est le plus souvent légère. Comme un bourdonnement. Mais si le son de la circulation incessante peut vite être fatiguant, le bruit blanc, lui, est relaxant. Il favorise la concentration en mettant « en pause » l’excitation sensorielle du cerveau. Votre tête va occulter les autres bruits ambiants pour se laisser bercer par un seul et même son. Le bruit blanc peut même être utilisé pour soulager ponctuellement les troubles auditifs comme les acouphènes

Protéger son audition

Si les sons peuvent vous transmettre des émotions, ils peuvent malheureusement aussi vous gêner. Prenons exemple de la musique. C’est une expérience formidable pour beaucoup d’entre nous mais celapeut vite devenir un cauchemar si vous êtes sensibles aux sons. L’hypersensibilité auditive s’appelle l’hyperacousie. Un simple chant d’oiseaux peut devenir très difficile à supporter pour la personne concernée. Cette intolérance aux sons a pour conséquence d’isoler du monde extérieur. A cause de son trouble auditif, la personne souffrante a tendance à échanger de moins en moins et à limiter ses déplacements.

Prenez la meilleure place à table

Installez-vous de manière à voir le plus de visages possible. Vous pourrez ainsi voir bouger les lèvres de vos convives lorsqu'ils parlent. Évitez les dîners aux chandelles. Préférez une lumière vive qui vous permette de repérer les signaux visuels. Parfois la meilleure place est côté d'un proche qui vous répètera les bribes de conversation que vous n'aurez pas saisies. 

Ne cachez pas votre situation

N'hésitez pas à parler à vos convives de vos troubles de l'audition et prévenez-les que les environnements bruyants ne vous facilitent pas la tâche. Il est inutile de faire semblant d'avoir compris avec des signes de tête, les gens sont en général tout à fait disposés à s'adapter. Des gestes simples de votre part, comme porter la main à votre oreille, indiquent à vos interlocuteurs que vous n'avez pas entendu leurs propos. Cela n'aura pas pour effet d'interrompre le cours de la conversation mais vous aurez signifié à l'orateur qu'il serait préférable qu'il parle plus fort ou plus lentement.

Portez vos aides auditives

Cette stratégie s'impose comme une évidence pour améliorer votre capacité à entendre en public. Les nouvelles technologies dans le domaine de l'audition vous permettent de profiter pleinement de l’ensemble du paysage sonore. Vous pouvez tout entendre, même en présence de plusieurs interlocuteurs. Essayez les différents paramètres de vos aides auditives pour sélectionner celui qui sera le mieux adapté aux environnements bruyants. Et pourquoi pas, envisagez l'utilisation d'un microphone très discret à clipser.

Détendez-vous et profitez

Ménagez-vous. Lorsque vous sentez la fatigue vous gagner, faites des petites pauses pour octroyer un peu de repos à votre cerveau. S'il est trop de difficile de suivre la conversation à table, parlez à vos voisins. Si un groupe est trop bruyant ou parle trop vite, tournez-vous vers un groupe plus petit et plus calme. Se retrouver entre amis est censé être un moment de convivialité, pas une mise à l'épreuve de votre endurance.

Suivez les conseils ci-dessous pour profiter pleinement de vos moments entre amis :

• Trouvez un coin calme, à l'écart du bruit, de la musique et du brouhaha.
• Positionnez-vous de sorte à voir le visage de vos interlocuteurs.
• Ne cachez pas aux autres que vous avez parfois du mal à entendre.
• Faites-leur un signe de la main pour leur indiquer que vous ne suivez plus.
• Portez vos aides auditives au quotidien.
• Souriez et passez un bon moment.

Comment aider un proche souffrant de troubles auditifs :

• Avant de vous adresser à lui, captez son attention. Touchez délicatement sa main ou son bras ou appelez-le par son prénom.
• Placez-vous devant lui. Voir votre bouche et vos expressions faciale l'aidera à mieux suivre la conversation. Les gestes peuvent également aider.
• Parlez naturellement et distinctement, mais ne criez pas. Essayez de ne pas parler trop vite. Faites de courtes pauses entre les phrases. Vérifiez d'avoir été compris avant de poursuivre.
• Répétez s'il ne comprend pas quelque chose. Reformulez vos propos en utilisant d'autres mots – certains sons ou mots sont plus difficiles à saisir que d'autres.
• Restez attentif. Soyez attentif à ses expressions faciales, s'il semble être déboussolé, ramenez-le dans la conversation.
• Soyez patient et courtois. Vous gagnerez sa confiance et rendrez l'échange plus agréable pour tout le monde.