Perte d'audition et dépression, lien

 

Une perte d’audition sévère peut multiplier par quatre le risque de dépression. Voici le bilan d’une nouvelle étude mettant en lumière le lien entre une baisse audition et un état dépressif. 

 

Attention à la déprime !

 

Déprimez ? Et si c’était la faute de vos oreilles ! Selon une nouvelle étude, il y aurait un lien entre la perte auditive et la dépression. Si les origines de la souffrance morale sont parfois floues, il est intéressant de se pencher sur l’état de santé auditif des personnes souffrantes. En effet, un groupe de scientifiques a analysé les audiogrammes et l’état psychique de plus de 5000 personnes de plus de 50 ans. Les chercheurs ont découvert un lien entre le risque de dépression et les troubles de l’audition. Ainsi, les troubles de l’humeur sont multipliés par 1.4 par tranche de 20 dB de perte auditive. Concrètement, cela veut dire que plus le patient entend mal, plus le danger est élevé.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of the American Medical Association. Le neurologue Dr Justin Golub, responsable du programme, va encore plus loin en affirmant dans le Quotidien du Médecin que « plus la perte auditive est importante, plus le risque de symptômes dépressifs est grand. Les personnes souffrant d’une perte auditive sévère ont un risque de dépression 4,3 fois supérieur à celui des personnes sans problème auditif. »

Prendre soin de son audition pour éviter la dépression

Si les troubles psychiques sont difficiles à détecter, la presbyacousie, elle, l’est beaucoup moins. La perte auditive liée à l’âge peut être à l’origine d’un état dépressif. La personne souffrant de troubles de l’audition a de plus en plus de mal à communiquer et se referme sur elle-même. Ce manque de contact peut favoriser l’apparition de ces symptômes.

Pour prévenir cette maladie, il est donc fortement recommandé de prendre soin de son audition. Pour cela, il est nécessaire de faire régulièrement un bilan auditif. Si les signes d’une presbyacousie commencent à se faire ressentir, n’hésitez pas à consulter un spécialiste (ORL ou audioprothésiste). De plus, si vous observez que l’un de vos proches semble déprimé, vérifiez son audition. Il est possible qu’une perte auditive soit la cause de son état émotionnel. Dans ce cas, l’appareillage peut être une solution.

 

HJ

Prenez la meilleure place à table

Installez-vous de manière à voir le plus de visages possible. Vous pourrez ainsi voir bouger les lèvres de vos convives lorsqu'ils parlent. Évitez les dîners aux chandelles. Préférez une lumière vive qui vous permette de repérer les signaux visuels. Parfois la meilleure place est côté d'un proche qui vous répètera les bribes de conversation que vous n'aurez pas saisies. 

Ne cachez pas votre situation

N'hésitez pas à parler à vos convives de vos troubles de l'audition et prévenez-les que les environnements bruyants ne vous facilitent pas la tâche. Il est inutile de faire semblant d'avoir compris avec des signes de tête, les gens sont en général tout à fait disposés à s'adapter. Des gestes simples de votre part, comme porter la main à votre oreille, indiquent à vos interlocuteurs que vous n'avez pas entendu leurs propos. Cela n'aura pas pour effet d'interrompre le cours de la conversation mais vous aurez signifié à l'orateur qu'il serait préférable qu'il parle plus fort ou plus lentement.

Portez vos aides auditives

Cette stratégie s'impose comme une évidence pour améliorer votre capacité à entendre en public. Les nouvelles technologies dans le domaine de l'audition vous permettent de profiter pleinement de l’ensemble du paysage sonore. Vous pouvez tout entendre, même en présence de plusieurs interlocuteurs. Essayez les différents paramètres de vos aides auditives pour sélectionner celui qui sera le mieux adapté aux environnements bruyants. Et pourquoi pas, envisagez l'utilisation d'un microphone très discret à clipser.

Détendez-vous et profitez

Ménagez-vous. Lorsque vous sentez la fatigue vous gagner, faites des petites pauses pour octroyer un peu de repos à votre cerveau. S'il est trop de difficile de suivre la conversation à table, parlez à vos voisins. Si un groupe est trop bruyant ou parle trop vite, tournez-vous vers un groupe plus petit et plus calme. Se retrouver entre amis est censé être un moment de convivialité, pas une mise à l'épreuve de votre endurance.

Suivez les conseils ci-dessous pour profiter pleinement de vos moments entre amis :

• Trouvez un coin calme, à l'écart du bruit, de la musique et du brouhaha.
• Positionnez-vous de sorte à voir le visage de vos interlocuteurs.
• Ne cachez pas aux autres que vous avez parfois du mal à entendre.
• Faites-leur un signe de la main pour leur indiquer que vous ne suivez plus.
• Portez vos aides auditives au quotidien.
• Souriez et passez un bon moment.

Comment aider un proche souffrant de troubles auditifs :

• Avant de vous adresser à lui, captez son attention. Touchez délicatement sa main ou son bras ou appelez-le par son prénom.
• Placez-vous devant lui. Voir votre bouche et vos expressions faciale l'aidera à mieux suivre la conversation. Les gestes peuvent également aider.
• Parlez naturellement et distinctement, mais ne criez pas. Essayez de ne pas parler trop vite. Faites de courtes pauses entre les phrases. Vérifiez d'avoir été compris avant de poursuivre.
• Répétez s'il ne comprend pas quelque chose. Reformulez vos propos en utilisant d'autres mots – certains sons ou mots sont plus difficiles à saisir que d'autres.
• Restez attentif. Soyez attentif à ses expressions faciales, s'il semble être déboussolé, ramenez-le dans la conversation.
• Soyez patient et courtois. Vous gagnerez sa confiance et rendrez l'échange plus agréable pour tout le monde.