Vivre avec une personne souffrant de troubles de l'audition

C'est l'un des problèmes de santé les plus courants. Une personne sur six de la population mondiale souffre d'une baisse d'audition. Malgré cela, de nombreuses personnes continuent de vivre avec leur déficience, sans consulter. Ce sont souvent les proches qui remarquent en premier la déficience auditive et les aléas causés, bien avant les personnes concernées.

Si la perte auditive peut être parfois soudaine, elle est généralement le résultat d'un processus progressif. En l'absence de changement significatif du jour au lendemain, il peut être difficile de déceler une détérioration de l'audition.

Déceler les signes d'une baisse d'audition

Peut-être avez-vous remarqué qu'un proche met le volume du téléviseur, du lecteur MP3 ou de la radio très fort. Peut-être a-t-il du mal à suivre les conversations lorsque vous êtes au restaurant ou dans un café. Peut-être doit-il dresser l'oreille pour entendre ce que disent les jeunes enfants...

Certaines personnes constatent qu'elles ont un problème d'audition dans des environnements bruyants, comme une rue très animée – elles ont du mal à distinguer les sons.
Si vous êtes proche d'une personne souffrant d'une perte auditive non prise en charge, vous aurez probablement remarqué un changement de son comportement. Peut-être s'isole-t-elle et ressent-elle de la honte, de la culpabilité, voire de la colère. Elle devient peut-être plus autocritique, se sent frustrée ou présente des signes de dépression. Tous ces comportements peuvent avoir un effet négatif sur les proches.

Dépendre de l'oreille des autres

Troubles de l'audition

Si vous vivez avec un conjoint souffrant de perte auditive non prise en charge, vous vous surprendrez à devoir souvent répéter vos propos. Il peut vous demander de lui expliquer les choses plus souvent qu'avant et compter sur vous pour que vous lui rapportiez les propos des autres interlocuteurs.


D'une certaine façon, vous pourriez très rapidement devenir une deuxième paire d'oreilles pour lui. Si votre conjoint peut s'accommoder de cette situation, vous, en revanche, n'allez pas tarder à être épuisé.

 

Ne pas attendre pour traiter la baisse d'audition

Les personnes atteintes de déficience auditive attendent en moyenne huit ans avant de remédier à la situation. Huit années où elles seront passées à côté des sons qui font la richesse de notre vie : le rire des enfants, le chant des oiseaux, le fracas des vagues sur la plage.

Votre prise de conscience de la nécessité de constamment rapporter les propos des autres pourrait être le premier pas vers une prise en charge salutaire. Votre rôle « d'assistant » vous permet de mesurer l'ampleur de l'aide dont votre proche a besoin et vous habilite à agir, pour votre bien-être à tous les deux.

Certaines personnes vivent tout simplement dans un déni total. Dans certains cas, il faut du courage, de la patience et de la persévérance pour faire accepter à un proche qu'il souffre de déficience auditive. Il est conseillé d'aborder le sujet avec tact et délicatesse. Et d'y aller progressivement. S'il n'est pas réceptif, n'insistez pas. Vous aborderez à nouveau le sujet une autre fois.

Accepter que l'on souffre de perte auditive n'est pas un acte anodin. Il faut du temps pour se confronter à la réalité et accepter l'évidence. La bonne nouvelle, c'est que les appareils auditifs apportent de réelles améliorations.