Femme pensive regardant par la fenêtre devant un ordinateur

Comment guérir des hallucinations auditives ?

Les hallucinations sont des processus qui entraînent la perception de stimuli qui n’ont aucune existence réelle. Les hallucinations auditives font partie des hallucinations sensorielles, c’est-à-dire qu’elles touchent l’un des sens des individus touchés.

Également dénommées hallucinations acoustiques, elles deviennent rapidement gênantes au quotidien. Comment guérir des hallucinations auditives ? Quelles sont les thérapeutiques à mettre en place ? 

Hallucinations auditives : mécanismes et manifestations

Contrairement aux hallucinations psychiques, les hallucinations sensorielles touchent l’un des cinq sens (ouïe, toucher, vue, odorat, goût). 

Les hallucinations auditives se manifestent par le fait d’entendre des sons divers et variés, qui n’ont pas véritablement d’existence. Pour être plus clair, ces bruits ne sont émis par aucune source extérieure. Toutefois, le cerveau interprète cette information comme si elle provenait réellement du milieu extérieur. Et donc était réelle. C’est un mécanisme psycho-sensoriel

A titre d’exemple, la personne atteinte entend un son plus ou moins fort émanant d’une pièce dans laquelle rien ne se trouve. Il peut s’agir de musique, de sons distincts ou de voix. Dans ce dernier cas, il s’agit d’hallucinations verbales. L’individu entend des injonctions, des encouragements, se parle à lui-même ou répond à une voix étrangère. 

L’entourage des malades est essentiel pour dépister les signes d’hallucinations auditives. L’observation de conversations à sens unique, par exemple, est indicative et peut mettre en évidence les troubles présentés par une personne. 

Pour aller plus loin

5 à 15 % de la population est touchée par ce phénomène courant, selon le psychiatre Renaud Jardri (CHRU de Lille). Le spécialiste précise, en outre, que ce symptôme n’est pas toujours lié à une pathologie.

 

Si vous ressentez une perte d'audition, vous pouvez réaliser un test auditif en ligne gratuitement.

Tester mon audition en ligne

 

 

Ne pas confondre acouphènes et hallucinations auditives

Comme nous l’avons évoqué, la caractéristique principale des hallucinations auditives est l’inexistence des sons perçus. Ils ne sont pas créés par une source extérieure ou un élément présent à proximité de l’individu. Ils sont pourtant bien entendus par les personnes atteintes de ces troubles. 

Les acouphènes sont des sons perçus par les patients, qui apparaissent dans le cadre d’un trouble auditif. Ils ont donc une existence réelle. Il faut tout de même souligner que chez certains patients, aucune dégradation de l’appareil auditif n’est constatée. 

Les acouphènes provoquent l'apparition de bruits comparés à des bourdonnements, vrombissements, sifflements, de manière intempestive. Variables d’un individu à un autre, ils parasitent progressivement la vie des personnes atteintes. 

La pose de prothèses auditives permet, dans la majorité des cas, de limiter leur apparition. Toutefois, la prise en charge de ce problème dépend de l’étiologie de la maladie (vieillissement, traumatisme sonore, maladie infectieuse, oreille bouchée, hypersensibilité au bruit, stress, anxiété). 

 

Quelles sont les causes d’hallucinations auditives ?

La présence d’hallucinations auditives est généralement associée à une psychose, telle que la schizophrénie ou un épisode de bouffée délirante. Cependant, les psychiatres expliquent qu’une maladie psychiatrique n'est pas toujours à l’origine de ce trouble psycho-sensoriel. En effet, des hallucinations auditives apparaissent suite à différents facteurs.

Audioprothésiste étudiant des radiographies du cerveau

Les facteurs pouvant créer des hallucinations auditives :

  • un trauma crânien ;
  • une maladie neurologique comme la maladie de Parkinson ;
  • des migraines ;
  • une tumeur cérébrale ;
  • des maladies métaboliques ;
  • des troubles auditifs (perte partielle ou totale de l’audition) ;
  • la consommation d’alcool, de drogues, de boissons excitantes en trop grande quantité (café).

Si vous avez des questions au sujet de votre audition, vous pouvez télécharger notre guide complet dédié à ce sujet : 

Télécharger le guide Audika

Hallucinations auditives : comment les soigner ?

La variété de causes des hallucinations acoustiques entraîne également une variété de prise en charge thérapeutique. Le traitement à mettre en place n’est pas le même si, par exemple, la cause d’apparition des hallucinations auditives est un trauma crânien, une maladie neurologique ou une psychose. 

En premier lieu, il est impératif de consulter un médecin généraliste pour établir un examen clinique. Le médecin prescrit une consultation ORL s’il soupçonne une perte d’audition, ainsi que des examens complémentaires pour mettre en évidence une maladie quelconque. Enfin, il dirige le patient vers un psychiatre s’il soupçonne une origine psychotique

Au cas par cas : 

  • si le patient a consommé trop d’alcool ou de substances psycho-actives, une cure de désintoxication est indiquée. Éliminer la substance addictive permet d’éliminer l’agent causal et d’éliminer les hallucinations auditives par la même occasion ;
  • en cas d’épisode psychotique, chez un patient atteint de schizophrénie, le traitement instauré est l’administration d’anti-psychotiques associée à une psychanalyse ou une psychothérapie ;
  • en cas de perte d’audition, la pose de prothèses auditives est recommandée. L’ORL rédige une ordonnance. L’audioprothésiste prend le relais et accompagne les patients dans le choix de l’appareillage le plus adapté. 

 

 

Quelques recommandations 

60 à 70 % des patients schizophrènes souffrent d’hallucinations, qu’elles soient visuelles, olfactives ou auditives. Cependant, développer ce trouble n’est pas forcément un signe de décompensation psychiatrique

Il est donc recommandé d’éliminer une cause organique telle que celles que nous avons citées ci-dessus, avant d’envisager l’apparition d’une psychose. 

La consultation d’un ORL est donc indispensable face à ce genre de symptômes. De plus, seul le médecin spécialiste est à même de distinguer hallucinations auditives et acouphènes. Ce qui sur un plan thérapeutique revêt une grande importance.