La maladie de Ménière est une pathologie de l’oreille interne qui se traduit par des crises de vertiges récurrentes (d’où la référence aux vertiges de Ménière), des sifflements, des acouphènes et une baisse d’audition. Aussi appelé syndrome de Ménière, découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette maladie chronique de l’oreille !

La maladie de Ménière touche majoritairement des adultes. Elle apparait généralement entre 40 et 60 ans et les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes. Les recherches ont montré une prédisposition génétique à la maladie de Ménière.

Les causes de la maladie de Ménière restent pour l’instant indéterminée. Le manque d’informations sur cette pathologie de l’oreille vient notamment du fait qu’elle touche l’oreille interne, la partie la plus profonde de l’oreille. Elle est composée de la cochlée, l’organe de l’ouïe, et du vestibule, l’organe de l’équilibre. Ces zones baignent dans un liquide appelé l’endolymphe.

La maladie de Ménière serait dû à un excès de liquide dans l’oreille interne. Un surplus d’endolymphe qui entraine une trop grande pression dans la cochlée et le vestibule. Cela entraine vertige et réduction des sons. Les crises de la maladie de Ménière peuvent se déclencher dans le cadre d’un pique de stress, d’une grande fatigue ou de changement de pression barométrique.

Le causes de la maladie de Ménière sont hypothétiques. Certains scientifiques évoquent pour origine de l’excès d’endolymphe plusieurs facteurs :

  • allergies alimentaires,
  • blessure à la tête,
  • dysfonctionnement du système immunitaire.

Les symptômes de la maladie de Ménière apparaissent par vagues. Des crises imprévisibles dont la fréquence peut varier de quelques épisodes par an à plusieurs par semaine. Les symptômes de la pathologie peuvent aussi être indépendants les uns des autres :

  • perte d’équilibre,
  • perte d’audition partielle,
  • nystagmus (activité intense des yeux),
  • vertiges violents.

Et dans certains cas :

  • chute brutales nausées,
  • vomissements,
  • sueurs douleurs abdominales.


Lorsque la pression augmente dans l’oreille interne, les crises de vertiges s’intensifient. En effet, le cerveau reçoit des informations contradictoires de l’oreille interne et il devient difficile de gérer la position du corps.

Au début de la maladie de Ménière, les crises peuvent être nombreuses. En effet, les vagues de vertiges sont invalidantes mais plus les années passent, plus elles s’atténuent. Si une oreille est généralement touchée au début, il est courant que le syndrome de Ménière touche les deux oreilles après quelques années. De plus, si les crises se répètent, la perte auditive peut devenir irréversible.

Cette maladie est source d’anxiété car les crises sont imprévisibles. Il ne faut pas hésiter à consulter des associations ou des psychologues pour gérer ce syndrome de l’oreille interne.

Il n’y a pas de traitement pour faire disparaitre complétement la maladie de Ménière. Mais il existe de nombreux moyens pour soulager les symptômes.

La maladie de Ménière s’accompagne très souvent d’une baisse d’audition. Celle-ci peut être ponctuelle ou irréversible. Pour compenser cette perte auditive, le port d’un appareil auditif est une solution. Une aide auditive va soulager le trouble auditif et permettre une meilleure compréhension. Il est nécessaire d’être suivi régulièrement par un audioprothésiste afin d’affiner les réglages de l’appareil auditif en fonction de l’évolution de la maladie de Ménière.

S’il n’existe pas de traitement naturel pour la maladie de Ménière, il est possible d’améliorer sa qualité de vie avec des actions douces comme l’homéopathie. Pour traiter de manière naturelle le syndrome de Ménière, il est aussi intéressant de faire de la rééducation vestibulaire. Pour compenser les crises de vertiges, il est important d‘apprendre au corps à gérer son équilibre défaillant.

Il existe plusieurs types de médicaments pour soulager les symptômes de la maladie de Ménière. Certains diurétiques sont souvent prescrits pour éliminer l’excédent de liquide présent dans le corps. En période de crise, les comprimés les plus conseillés sont ceux pour soigner les nausées, les vertiges ou encore l’anxiété.

Pour traiter plus en profondeur la maladie de Ménière, il existe des injections au sein même de l’oreille interne. En fonction de l’intensité des crises de vertiges, des antibiotiques ou des corticostéroïdes peuvent être utilisés.

Dans les cas les plus graves de la maladie de Ménière, des interventions chirurgicales peuvent être envisagées pour traiter les vertiges. En revanche, ces traitements ont souvent une action irréversible sur l’audition du malade :

  • Evacuation mécanique de l’excès d’endolymphe : sous anesthésie générale, une incision est faite derrière l’oreille pour vider le surplus de liquide présent dans la cochlée et le vestibule.
  • Section du nerf vestibulaire : cette opération entraine une perte d’audition totale et permanente. Elle consiste à sectionner le nerf vestibulaire qui transmet les signaux de l’équilibre au cerveau.
  • Labyrinthectomie : pour ce traitement chirurgical, le médecin détruit les composants sensitifs de l’oreille interne. La perte d’audition est définitive.

 

Prévenir la maladie de Ménière est pour l’instant impossible car les origines sont inconnues. En revanche, il est possible d’agir pour prévenir les crises. A commencer par une alimentation saine et pauvre en sel. En effet, la maladie de Ménière étant liée à un excès de liquide, un régime faible en sel limite la rétention d’eau. Une bonne hydratation est aussi vivement conseillée.

Faites-vous rappeler pour prendre rendez-vous

*
*
*
J’ai une ordonnance :
*
 
Captcha